Autour de l'industrie

Qu’est-ce que le protectionnisme ?

protectionnisme

Le protectionnisme est une politique économique menée par l’État. Il consiste à protéger son pays, son entreprise ou toute autre chose de toute concurrence étrangère. Cette politique sert à limiter les importations de biens et de services. Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur le protectionnisme.

Qu’est-ce que le protectionnisme ?

Contrairement au libre-échange, le protectionnisme engage l’État. En effet, cette pratique désigne l’intervention partielle ou totale de l’État dans l’optique de protéger l’économie interne d’un pays de la concurrence des autres. Dans ce sens, le protectionnisme va permettre de maintenir un équilibre de la balance commerciale d’un pays.

Il est donc d’autant plus important lorsque les importations d’un pays, trop importantes, ont un impact considérable sur la production locale. En outre, le protectionnisme est une pratique qui peut être ponctuelle. Il peut se faire en fonction de la situation commerciale actuelle d’un pays. Cette méthode peut également être utilisée pour protéger les petites industries.

Pourquoi adopter le protectionnisme ?

Le protectionnisme est une mesure qui va permettre de renforcer les productions locales. Ce dernier aide à défendre les différents intérêts des entreprises locales face à leurs concurrents étrangers. Cette pratique n’est mise en place que sur décision de l’État. C’est à lui que revient la charge de savoir quelle solution est la mieux adaptée.

Ainsi, le protectionnisme peut revêtir plusieurs formes. Il peut être mis en place sous la forme de taxes d’importations ou de droits douaniers. De plus, il peut être des subventions favorisant les entreprises locales ou encore des contraintes pour les entreprises concurrentes. Adopter le protectionnisme c’est choisir l’établissement de mesures dissuasives pour les concurrents et mettre en avant les industries locales.

Les différents types de protectionnisme

En matière de protectionnisme, il y a deux grandes catégories de méthodes. D’une part, vous avez les mesures tarifaires et d’autre part les mesures non tarifaires.

Les mesures tarifaires

Ces mesures consistent à appliquer sur les produits étrangers soit des taxes, soit des droits de douane. L’objectif de cette opération est de les rendre plus chers que les produits locaux. Cette forme de protectionnisme est, à ce jour, la plus ancienne. Par contre, son utilisation est aujourd’hui de plus en plus prohibée, notamment à cause des accords du ” General Agreement on Tariffs and Trade “. Elle est tout de même employée en cas de différends entre pays, notamment comme méthode de rétorsion.

Les mesures non tarifaires

Ces mesures peuvent prendre la forme de contingentement encore appelées quotas. Le but est de limiter la quantité de produits provenant de l’extérieur et pouvant inonder le marché d’un pays. À titre illustratif, dans les années 1970, les États-Unis ont limité les importations des voitures japonaises. Ces règles peuvent également s’apparenter à des précautions dites administratives. Il peut s’agir de la mise en place de normes de qualité telles que l’interdiction d’importation de produits dangereux ou encore d’OGM. En outre, le protectionnisme peut prendre plusieurs formes comme celles des subventions octroyées aux entreprises locales.

Somme toute, le protectionnisme est le moyen parfait pour un pays pour qu’il soit plus compétitif face aux concurrents étrangers et leurs entreprises. Il peut devenir très pratique pour l’économie d’un pays.